Contexte

Avec un produit intérieur brut de $2.300 par habitant en 2011 (en comparaison, le PIB français en 2011 était de $35.000 par habitant), le Cameroun fait partie des pays les plus pauvres au monde. Aucune assistance médicale généralisée n'existe ; les hôpitaux sont présents dans les grandes villes, mais les soins médicaux y sont tellement chers qu'ils restent très peu accessibles.
Les maladies infectieuses telles que la malaria, le typhus, la méningite ou la rougeole provoquent une mortalité élevée, en particulier chez les enfants et les personnes âgées. La mauvaise qualité de l'eau est souvent à l'origine d'hépatites, de poliomyélites ou d'helminthoses dans la population rurale. La propagation de la tuberculose devient préoccupante. De plus, l'infection par le VIH se répand de manière catastrophique, en particulier chez les jeunes adultes. L'éducation à la santé de la population en général et les renseignements concernant particulièrement le SIDA représentent un enjeu central.


Objectifs

  • Financer la construction et l’aménagement de l'hôpital, en particulier avec :
    • Le raccordement en eau
    • Le raccordement électrique, et l'installation d'un groupe électrogène pour palier les éventuelles coupures d'électricité.
  • Aider au fonctionnement de l'hôpital par :
    • Un soutien financier
    • L'envoi de matériel, et de médicaments
    • Sachant que le but est d'arriver à terme à rendre l'hôpital autonome
  • Favoriser les échanges
    • Faciliter le départ de volontaires sur place
    • Échanger régulièrement des infos, photos et mails d'un pays à l'autre